Home Actualité Quelles perspectives pour la société civile camerounaise ?
Quelles perspectives pour la société civile camerounaise ? PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Christophe MVONDO   

Les constats et conclusions des résultats de l’étude sur les investissements publics au Cameroun ont permis d’établir des constats et rédiger des recommandations des pistes d’actions sur lesquelles vont s’insérer les acteurs de la société civile.

 

L’atelier de restitution tenu le 4 août 2015 au Monastère des Bénédictions du Mont Febe à Yaoundé a permis aux participants d’entendre une vérité qui ne plait certainement pas tous au sein de l’appareil dirigeant du Cameroun : « le Cameroun ne dispose pas d’une politique nationale d’investissements publics. »

Cinq constats permettent de parvenir à cette conclusion : le premier indique que le système des investissements publics est dominé par deux principaux acteurs à savoir le Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) et le Ministère des Marchés Publics (MINMAP). L’Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP) et le Premier Ministère (PM), à travers le Comité des Investissements Publics jouent également un rôle significatif dans les procédures et la priorisation.

Deuxièmement,  les résultats de l’étude révèlent l’inexistence d’un cadre stratégique de coordination des investissements publics entre le MINEPAT et le MINMAP. Par conséquent, les priorités planifiées au niveau du MINEPAT ne sont pas perçues comme telles au niveau du MINMAP.

Troisièmement, l’étude relève une absence de coordination au niveau conceptuel et opérationnel dans le cycle des investissements publics au Cameroun.

Quatrièmement, la massification des investissements a une incidence sur l’endettement effréné du Cameroun (de 1400 milliards en 2013 à 3100 en 2015) soit une augmentation de l’ordre de 120% en 2 ans. Malgré le taux encore soutenable de la dette, il y a lieu de contrôler son niveau.

Cinquièmement, en dépit d’une augmentation de l’ordre de 30% des investissements publics, les changements attendus ne sont pas perceptibles sur les conditions de vie des ménages dans les villes et villages du Cameroun.

Cette situation appelle une action concertée de divers acteurs de la vie sociopolitique et économique du pays. Pour les acteurs de la société civile réunis dans le cadre de l’atelier de restitution de cette étude, ont formulé quelques recommandations qui permettent à ces acteurs non-étatiques de prendre des actions. Ces actions s’articulent autour de 3 axes principaux et répartis à différents acteurs.

Le premier axe d’intervention et qui a pour chef de file l’OSC, UN MONDE A VENIR  travaille sur le thème  « Gouvernance et Promotion des DESC ». Il s’agit de débattre avec les autorités des priorités des populations victimes de certains programmes d’investissements publics.

Le deuxième axe s’intéresse aux Ressources Naturelles et Énergétique  avec comme chef de file le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED). Ici, il est envisagé la mise en place d’une coalition des communautés locales et riveraines installées dans les sites de développement des investissements publics afin qu’elles utilisent les supports produits pour un dialogue direct avec les autorités et les entreprises du secteur afin d’améliorer la qualité des services rendus aux communautés.

Le troisième axe concerne l’amélioration du système des finances publiques, sous le leadership de DYNAMIQUE CITOYENNE. Cette OSC va traquer les cas de mauvaises et bonnes pratiques dans la mise en œuvre des budgets sont présentés et débattus dans les instances de suivi.

Cette mobilisation des OSC a pour principal objectif de contribuer à la réalisation des DESC des ménages victimes des conséquences des programmes d’investissements publics en facilitant l’identification de leurs besoins,  la discussion avec les autorités locales et nationales, des solutions pour leur intégration dans les plans et les budgets.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: