Andom I PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Sonore Makal   

Les villageois construisent leurs latrines améliorées

 

Le message de sensibilisation est passé. Et l’adhésion est volontaire. Sans aucun financement extérieur, les habitants construisent eux-mêmes leurs propres latrines. C’est le fruit d’un travail de sensibilisation effectué par ADRA.

 

Raphael Essomba, Secrétaire Général  du Comité de suivi projet ATPC ( Assainnissement Totalement Piloté par les Communautés) du village Andom I a donné le ton de la mesure. Montrer l’exemple qui permet aux autres familles de son village de disposer des latrines améliorées.

« Dans ce village c’était vraiment la défécation à l’air libre et quand ces fosses traditionnelles et peu profondes se remplissaient, les porcs venaient se ravitailler là-dedans. Et au niveau du village, les populations n’achetaient même plus ces porcs. Il y a aussi de nombreuses maladies qu’on enregistrait. Après la sensibilisation d’ADRA et l’engagement des habitants du village, je vois mal comment un porc peut encore entrer dans une fosse de 4 mètres bien couverte. J’ai déjà prévu mes planches et deux feuilles de tôle avec lesquelles    je vais couvrir mes toilettes. Et le trou de 6 cm que je vais laisser sera toujours couvert. Alors il n’y aura plus aucune chance pour les mouches de s’y introduire », se réjouit celui qui, avec les autres membres du Comité de suivi et l’appui des animateurs terrain d’ADRA a poussé les populations à abandonner les vieilles habitudes. 

Grégoire Essama,  un des  chefs de blocs, est actif sur le chantier de construction de la latrine familiale. La fosse fait déjà 4 mètres de profondeur mais le sexagénaire compte rajouter deux mètres de profondeur avant d’entamer les travaux de coulage de la dalle de protection.  A ses côtés, ses deux fils qui ont suivi des sessions de formation sur les techniques de construction de latrines améliorées.

Dans ce village de 3500 habitants, 16 latrines améliorées sont en cours de construction. Cette activité entre dans le cadre du Projet de promotion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement dans les 100 communautés de l’Est et de l’Adamaoua. Un projet porté par l’Association ADRA avec l’appui de l’UNICEF et le soutien financier du Gouvernement du Japon.

« Après les séances de sensibilisation et de formation du mois de septembre, confie M. Essama, nous avons réalisé l’importance de disposer d’une latrine améliorée pour chaque famille. Nous avons aussi compris que les maladies diarrhéiques fréquentes dans notre contrée sont le fait de la défécation à l’air libre. Des excréments dans les fosses traditionnelles étaient régulièrement trainés partout dans les cours par les porcs en divagation et provoquaient des maladies. »

Le message est donc passé et le projet comme le veut les initiateurs, est désormais totalement piloté ici par la communauté d’Andom I sous la supervision des équipes d’ADRA.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: