Home Enviro urbain Journée mondiale de l’environnement: Cap vert, l’économie verte
Journée mondiale de l’environnement: Cap vert, l’économie verte PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par A. Arnaud KABEYA   

Les activités humaines sources de richesses et de bien être conduisent le monde à son autodestruction. Pour éviter le suicide, ses habitants pensent à un nouveau modèle de développement basé sur l’économie verte.

 

 

 La montée de la température à la surface de la terre ne cesse de croître. D’après des simulations climatiques établies par des scientifiques français cette année, elle devrait atteindre 2 à 3 °C en 2050. Les menaces environnementales, la mauvaise gestion des ressources naturelles et la misère croissante sont mises en évidence. Il devient donc difficile de dissocier les questions de développement économique à celles de l’environnement. Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’avancée du désert et la pauvreté, une nouvelle politique économique est envisagée par les Etats : l’économie verte.   

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), l’économie verte est une notion qui vise la réduction des émissions de carbone dans l’atmosphère, la pollution, l'amélioration de l’efficacité énergétique et de la gestion des ressources naturelles et la réduction de la perte de la biodiversité tout en créant des emplois durables. En d’autres termes, l’économie verte est une notion d’économie qui vise à réconcilier protection de l'environnement, création d'emplois et compétitivité industrielle.

Pour le gouvernement camerounais et plus précisément le ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable, la notion d’économie verte présente de grands enjeux pour notre pays. Sur le plan politique, on peut noter l’élaboration d’une politique économique qui apporte des normes de réglementation de rejet, d’émission, de contrôle et de régénération forestière. Sur le plan économique, on note l’introduction des taxes liées à l’environnement, la mobilisation des secteurs public et privé pour investir dans le secteur vert, l’investissement dans les principales ressources naturelles notamment l’eau, la biodiversité, l’agriculture durable et le recyclage des déchets. Sur le plan social, il s’agit non seulement de créer des emplois dans ce domaine, mais également de garantir la survie de notre écosystème.

 

Sensibiliser la population

 

Pour atteindre ses objectifs, le ministère de l’environnement opte pour la sensibilisation de la population. «Plusieurs personnes ont déjà été sensibilisées sur la notion d’économie verte. Et nous allons continuer à le faire. L’environnement c’est une affaire de tous, du plus jeune au plus vieux. Nous voulons porter le message à tous les camerounais pour que chacun soit conscient de la nécessité de protéger l’environnement qui nous entoure», souligne Alphonse Wouamane Mbélé, directeur du développement des politiques environnementales. « En produisant, pensons à faire le moins de dégâts possible à la nature, notamment ne pas couper les arbres n’importe comment, ne pas dégager et déverser ses déchets n’importe comment, c’est tout cela qui constitue l’économie verte », a-t-il ajouté. Rappelons que le Cameroun et le monde entier ont célébré récemment la 40ème édition de la célébration de la journée mondiale de l’environnement. La cérémonie marquant les activités relatives à cette journée ont eu lieu au Palais des Congrès de Yaoundé le 5 juin dernier. Le thème retenu pour cette année : « économie verte : en faites-vous partie? », montre la nécessité pour chacun de réduire l’empreinte écologique de l’humanité à une seule planète.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: