Home Développement local Plaidoyer pour la réduction du coût d’électricité au Cameroun
Plaidoyer pour la réduction du coût d’électricité au Cameroun PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Administrator   

Dans le cadre de la privatisation des sociétés d’Etat, le Cameroun a signé le 18 juillet 2001 une série de contrats cadre de concession et de licence relatives à la production, transport et exploitation/distribution de l’électricité  par la société AES-SONEL.

            Cette société fixe avec l’appui de l’Agence de Régulation du Secteur d’Electricité, des prix jugés déstabilisant. Lorsque les émeutes contre la vie chère éclatent en février  2008, les pouvoirs publics accusent d’abord les politiciens qu’ils  taxent de manipulateurs d’opinion puis se réajustent et font la guerre contre la hausse illicite des prix en ciblant les commerçants et les producteurs.

L’Etat néglige les effets et l’impact du secteur de l’énergie sur le quotidien des citoyens. Les réseaux de consommateurs analysent la situation et pensent que le coût d’électricité a une relation directe avec la vie chère. ASDEG porteur principal d’un projet de dialogue citoyen, mobilise les réseaux OSC, recrute des consultants pour réaliser une base argumentaire irréfutable et les médias pour porter le problème  en débat à l’opinion nationale.

            Les acteurs exploitent la documentation sur ce sujet, réalise des enquêtes dans les villes de Douala, Yaoundé, Dschang et Bafoussam et valident l’hypothèse générale suivant laquelle le prix élevé de l’électricité est un déterminant capital de la vie chère; un facteur aggravant de la pauvreté au Cameroun

 

Problème : analyseurs socio-économiques

       69% des actifs gagnent en moyenne moins de 23 500F CFA par mois. Statistique 2005

       Secteur informel non agricole : 27 300 F/mois ;

       Secteur informel agricole : 11 100 F/mois ;

       Secteur privé formel : 103 600 F/mois ;

       Cadres du secteur privé formel : 219 000 F/mois ;

       Cadres indépendants du secteur privé formel : 223 000 F/mois ;

       Administration publique : 124 300 F/mois ;

       Entreprises para publiques : 137 400 F/mois ;

       Moyenne nationale : 26 800 F/mois.

       90% de camerounais dans le secteur informel (agricole et non agricole) et la masse de revenus dont disposent les ménages pour leur consommation est faible,

 

Problème spécifique secteur de l’électricité (1)

       Facture mensuelle  = double du montant bimensuel il y a une décennie

        3 à 4 jours de rangs tracassiers & bagarres pour payer une  facture

       Pénalité de retard, 20 % du SMIG, vite servie 2 jrs

       Une Location-entretien + TVA à consommation  nulle valant 3% du SMIG

       Facture à consommation nulle, 10 % du SMIG

       TVA sur toutes les factures

       Une location & entretien compteur a vie,  compteur acheté à l’installation,

       Prestation payante alors que le client paie « location entretien »

       Les abonnés sont des  co-investisseurs, mains aucune rémunération du bénéfice

       Contentieux de coupures dans les tribunaux & guichets AES

       Tarification inverse à l’économie d’échelle,  par paliers croissants avec la consommation

       L’Etat a subventionné sans effet sur le tarif : 77 F le kWh,

       Fraudes avec électrocution très récurrentes

       Bras de fer entre l’Etat et le concessionnaire AES SONEL

       Incendies récurrents dus aux bougies,

       Soulèvement  délestage à Kumba et Batouri

 

VICTIMES  

       60 % de ménages consommant moins de 200Kwh par mois;

       Plus d’un demi million d’étudiants qui en plus du prix élevés souffrent des délestages récurrents;

       Les consommateurs d’électricité, toutes classes sociales confondues

 

Objectif global :

       Contribuer à la lutte contre la vie chère à travers des mesures conduisant à un meilleur accès à l’énergie électrique au Cameroun

 

Objectifs spécifiques :

       Amener les pouvoirs publics et le fournisseur d’électricité à  baisser le prix du KWh

       Amener le fournisseur d’électricité à réduire les tracasseries et arbitraires dans l’offre de services aux consommateurs

 

Changements   SOUHAITES

       Réviser contrats & stabiliser le prix  à 50 FCFA le kWh

       Situer  la tranche sociale  à 200 kWh/mois et non 110 Kwh

       Annuler tracasseries abonnement, factures, pénalités 

       Créer un espace de concertation anticipation sur les crises

       Stopper les facturations forfaitaires/arbitraires

       Supprimer la TVA sur les factures des ménages

       Offrir des bourses en énergie solaire, éolienne, biogaz etc.

       Ramener la pénalité de retard à 1000 FCFA

       Supprimer la location compteur dans les ménages

       Entretenir les installations

       Sensibiliser contre vandalisme sur les réseaux

 

REACTIONS DES DECIDEURS ET RESULTATS DU PLAIDOYER

       Installation des systèmes de paiement numérique AES SONEL via MTN, ORANGE etc.

       Accélération des financements pour les projets d’énergie

       Accélération des études sur l’offre et la demande d’électricité, pays voisins compris

       Suppression TVA sur  consommations inférieure à 110 KWh dans les ménages

       Installation d’un système de paiement rotatif par quartier

       Création d’une plate forme de concertation entreprise-OSC de consommateurs

Implication d’ASDEG dans les politiques publics d’énergie au niveau du Ministère de l’eau et de l’énergie dont un voyage projeté en Corée au forum mondial de l’énergie
Mise à jour le Mardi, 02 Juillet 2013 15:34
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: