Home Economie Logements sociaux : 10 milliards Fcfa pour panser la plaie
Logements sociaux : 10 milliards Fcfa pour panser la plaie PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Mimboe   

Autour d’un accord cadre de partenariat et d’une convention de financement pour la construction des cités municipales, trois structures camerounaises (CFC, FEICOM et CVUC) accordent leurs violons pour juguler la crise de logements dans laquelle le pays s’enlise.

La cérémonie de signature de l’accord cadre de partenariat a mis en présence le Crédit foncier du Cameroun (CFC), le fonds Spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (FEICOM) et l’association des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC). Des structures concernées au premier chef par le déficit de logements qui se pose avec acuité sur l’étendue du territoire national. Aujourd’hui au Cameroun, on estime au moins à un million d’unités, le déficit de logements. Ce déficit qui est allé croissant au file des ans a amené l’Etat a proposé des solutions. Une réponse qui a tôt fait de dévoiler ses limites car, l’offre en logements sociaux s’est avérée à la fois non structurée et insuffisante aussi bien qualitativement que quantitativement pour répondre à la demande sans cesse croissante.

Toutes choses qui, selon le ministre des finances Alamine Ousmane Mey qui présidait la cérémonie de signature de l’accord cadre du partenariat, ont conduit l’Etat à solliciter de nouveaux acteurs surtout dans les villes secondaires du pays. Le moins que l’on puisse dire est que, assurer un logement décent et à moindre coût à ses populations, relève des missions régaliennes de l’Etat. Et le partenariat conclu entre les trois institutions (CFC, FEICOM et CVUC) vise dans ce cas, à juguler le déficit de logements au niveau des petites villes qui, de tout temps, connaissent un exode massif de jeunes ruraux à la recherche des lendemains meilleurs vers les grandes métropoles. Pour freiner ces déplacements incontrôlés, l’Etat, par l’entremise du CVUC présidé Emile Andzé Andzé, compte construire au niveau des villes secondaires, un cadre viable plus ou moins semblable à celui des grandes villes. 

Après avoir mis en place un cadre institutionnel, le partenariat CFC-FEICOM et CVUC va permettre aux communes d’assumer les compétences reçues en matière d’urbanisation. A cet égard, l’accord cadre de partenariat signé par ces institutions comporte trois objectifs dont, le développement et la promotion de l’habitat notamment par la mise sur pied d’un programme de réalisation de cités municipales ; l’appui à la création des lotissements communaux et, l’élaboration des programmes et projets d’habitats communaux. En soutien auxdites institutions, une convention de financement entre le CFC et le FEICOM pour la construction de ces cités municipales a été également paraphée. Le ministre des Finances qui a promis son soutien indéfectible pour la réussite de cet accord cadre a tenu à préciser qu’une ligne de crédit d’un montant de 10 milliards Fcfa sur cinq ans a été ouvert par le Crédit foncier du Cameroun (CFC). 

Des engagements pris par chacune des parties sous l’arbitrage de l’Etat, on retient que le CFC ouvre une ligne de crédit au FEICOM, promet décaisser les fonds à la demande du FEICOM aux conditions de l’accord de partenariat et, assurer la traçabilité de la ligne de crédit. Le fonds Spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (FEICOM) pour sa part entend fournir sa garantie à l’utilisation de la ligne de crédit conformément à l’objet cité dans la convention, assurer la maîtrise d’ouvrage des projets réalisés pour garantir leur bonne exécution, de même, il doit s’assurer du respect  par les communes, des clauses contenues dans les  conventions spécifiques et enfin, rembourser la totalité du capital et les intérêts du crédit contracté auprès du CFC. L’association des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC) a là du pain sur le planché. De son côté, elle s’engage à élaborer le programme de cités municipales, assurer l’interface entre le FEICOM et les Communes pour la conception et la réalisation dudit programme, sensibiliser les Communes sur les opportunités du programme et pour finir, représenter les intérêts des Communes au sein du Comité de pilotage.

L’accord cadre de partenariat CFC, FEICOM et CVUC vise la résorption du déficit de logements au niveau communal à travers un appui aux collectivités décentralisées et met en exergue le CFC qui étend désormais son action dans les villes secondaires, tout comme le FEICOM qui renforce son intervention auprès des Communes en matière d’habitat et surtout le CVUC qui devra réaliser ses missions.

Mise à jour le Vendredi, 05 Juillet 2013 11:55
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: