Home Développement local Les bonnes pratiques du PASC
Les bonnes pratiques du PASC PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Christophe MVONDO   

Les organisations de la société civile ayant bénéficié du Pasc, affichent un nouveau visage. Elles apparaissent mieux structurées, plus crédibles, et manifestement, prêtes à jouer leur rôle. La tribune du Citoyen a recensé quelques-unes de ces  « success stories »…

 

A.    OADES dans une dynamique  de partage des connaissances

 

Organisation d’appui au développement social(Oades)  bénéficiaire, d’un audit de proximité mais aussi participant aux différents ateliers de formation, s’est engagée dans un processus de restitution clairement orienté vers  les organisations  de jeunesse. Il s’est agi pour cette Osc d’organiser des ateliers de restitutions sur la thématique du « montage des projets » au bénéfice d’une vingtaine de participants représentant autant d’organisations de jeunes. Une telle action revêt un triple intérêt : d’abord elle permet un décloisonnement des savoirs/connaissances en la rendant accessible au plus grand nombre. Ensuite, elle s’inscrit dans un effort de professionnalisation des organisations  à travers l’intervention d’autres OSC plus expérimentées. Il s’agit là également d’un véritable appui à la société civile. Enfin, et comme conséquence du deuxième point, elle permet une affirmation de la stature d’OADES comme structure véritable d’appui au développement. On voit donc là comment une formation isolée peut voir ses effets décuplés par l’implication de divers acteurs.

 

B.    Se mettre ensemble pour mieux avancer

 

 

Dans le cadre des efforts de création d’opportunités de développement des organisations de la société civile, le programme de renforcement des capacités  de l’organisation relais Assoal, a prévu de susciter la mise en place d’espaces de concertations thématiques ou géographiques. De tels cadres permettent une mutualisation des efforts, des savoirs et des moyens mais aussi une spécialisation des organisations. On a ainsi  assisté à la mise en place de concertations départementales d’OSC  d’une part et à la constitution de chantiers thématiques regroupant des OSC intervenant sur les mêmes champs sous le leadership de l’une d’elles.  Le chantier « Agriculture » est portée par  Actions paysannes, le chantier « Habitat » par La Mutuelle d’habitat de Mokolo, le Chantier « Jeunesse » par ROJAC, le chantier

« Décentralisation » par l’Alliance camerounaise pour le budget participatif et la Finance (Acbpfl), le chantier « Santé » par Positive Generation, le chantier « Arts et Culture » par la Fédération nationale des organisations non-étatiques (Feinone), le chantier « Droits de l’homme » par la Ligue des consommateurs.  Même s’il s’avère précoce de prétendre évaluer la portée et les impacts de tels  regroupements, il est quand- même intéressant de mettre en exergue les interfaces collaboratifs ainsi constitués.

 

 

C.    Les audits de proximité pour renforcer la gouvernance interne

 

 

Les audits de proximité ont constitué des exercices participatifs et itératifs permettant de dresser un diagnostic des organisations en vue d’analyser leur état et faire, le cas échéant, des recommandations en vue d’améliorer leur fonctionnement. Pour le cas des cinq (5) organisations  ciblées dans le cadre de la mise en œuvre  du programme de renforcement des capacités, il faut déjà apprécier la position de ces dernières à se soumettre à cet exercice surtout dans un environnement ou l’audit a été et est encore très souvent considéré avec suspicion. Le plus important cependant reste les actions engagées par ces OSC afin de  reformer leur fonctionnement interne. OADES a entrepris la restitution des formations dont elle a bénéficié à ses membres mais aussi à des organisations faisant partie de sa cible. Un travail d’amélioration de son système de comptabilité a été engagé.

 

 D.  L’ORHAD améliore son fonctionnement après un audit organisationnel

 

L’Organisation humanitaire et d’action de développement (Orhad) a bénéficié d’un appui du Pasc via l’Or de la Région du Centre pour la conduite d’un audit de proximité. Au terme de cet exercice un ensemble de recommandations ont été faites. Celles-ci portaient principalement sur la nécessité pour cette structure de clarifier les orientations idéologiques de ses actions et  de se doter de certains outils indispensables à son déploiement. Au lendemain de la restitution du rapport de l’audit de proximité, ORHAD dans le cadre d’une assemblée générale, s’est dotée d’une vision qui était pourtant inexistante avant l’audit, a formalisé ses textes de base en deux documents distincts à savoir les statuts et un règlement intérieur ayant chacun leurs spécificités. Avant l’audit,  un seul document servait de statuts et de règlement intérieur). Sur un plan technique, l’organisation a élaboré un organigramme et surtout s’est doté d’un organe technique indispensable à une meilleure visibilité de ses interventions. Ces deux actions avaient également été recommandées au terme de l’audit.  De telles réformes dotent ORHAD aujourd’hui d’une assise fonctionnelle plus dense et mieux définie. Ces efforts ont abouti à la production de nouveaux outils de visibilité mieux conçus à l’instar des dépliants ayant valeur de fiche de présentation organisationnelle.

 

E.    Aperçu d’un effet de l’action du chantier thématique « Habitat »

 Le chantier thématique « Habitat » a été suscité dans le cadre du PRC de l’OR du centre, entre décembre 2013 et janvier 2014. Une action de mutualisation des expériences douloureuses d’expropriation a été animée. Il s’est agi de se rapprocher des collectifs des victimes de déguerpissements des villes de Yaoundé (Mfoundi) et de Bafia (Mbam et Inoubou) pour analyser les conditions de leur éviction et en tirer objectivement des leçons utiles sur les plans juridique et social. En concertation toujours avec ces collectifs, des propositions ont été faites à titre de contributions à la définition d’une stratégie de promotion du droit au logement à l’échelle nationale. Il s’agit là d’un effort citoyen de réformes stratégiques majeures mais qui prennent ancrage sur des réalités de terrain vécues par les citoyens.

 

F.    La collaboration entre OSC et autorités publiques dans le Mbam et Kim

L’organisation ORHAD mène depuis plus de dix-sept (17) ans des actions de sensibilisation, d’accompagnement technique des populations et plus spécifiquement de groupes vulnérables dans le département du Mbam et Kim.  Cela s’est traduit par des collaborations autour de programmes spécifiques avec le ministère de la santé publique, le ministère des affaires sociales, le ministère de l’économie de planification et de l’aménagement du territoire et le Programme d’appui à la société civile. Fort de ce passif et de son engagement sur les fronts de la gouvernance locale ; engagement boosté  par la participation à des ateliers de formation et la tenue localement (sous son leadership) de concertation locale associé à la mise en œuvre  du programme de renforcement des capacités, l’organisation a été contactée par les autorités publiques locales notamment le Préfet. Il est question de la voir s’impliquer, au vu de son expérience et de son expertise, dans le suivi de la réalisation d’ouvrages d’approvisionnement en eau prévus dans le cadre du BIP. Cette sollicitation s’est accompagnée d’une mise à disposition de moyens de travail notamment une facilitation de la mobilité de l’organisation  avec l’octroi d’une moto.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: