Home Développement local Paix et Démocratie
Paix et Démocratie PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Sonore Makal   

Comment intéresser les citoyens à la politique ?

 L’association Nouveaux droits de l’homme Cameroun (NDHC) s’est donnée pour mission de réinstaurer la confiance entre les populations et l’activité politique en faisant des volontaires dans le cadre d’une action menée en 2012 dans la région du Centre.

 Ce sont environ 700 volontaires qui ont été formés par l’Organisation non gouvernementale, Nouveaux droits de l’homme Cameroun (NDHC) dans le cadre de l’action dénommée «Volontaires pour la démocratie et la paix au Cameroun» en 2012. Celle-ci avait pour objectif de réconcilier les citoyens avec la politique, et de réintroduire un climat de confiance entre les populations et l’activité politique en général, et à l’activité électorale en particulier, afin de favoriser leur participation à la vie politique. En clair, il s’est agi de réduire le grand écart qui existe souvent entre les deux entités, qui malgré une volonté politique de l’Etat en matière de promotion du dialogue sur la démocratie et des élections, ne favorise pas un système électoral plus crédible, encore moins une participation intéressante au processus électoral.

Un travail de sensibilisation a donc été fait à travers la production et la diffusion des outils d’information, d’éducation et de communication, et des séances de causeries éducatives. Ainsi, les dialogues démocratiques ont été organisés dans les différents départements des régions cibles entre acteurs politiques et les citoyens. Une série d’actions menées a, pour ce faire, permis de renouveler à nouveau la confiance envers le processus électoral, et les populations cibles ont pris conscience de l’importance de la participation politique. La Preuve, on a noté un accroissement de la participation citoyenne et spontanée au processus démocratique à la gouvernance locale, notamment une forte mobilisation dans l’observation des dernières élections sénatoriales de 2013, les premières organisées au Cameroun.

Le constat qui se dégage de cette étude du NDHC est que les femmes et les jeunes sont des acteurs importants du processus démocratique et de la gouvernance locale, qui doivent être formés et accompagnés à s’engager en politique. Un renforcement des liens entre le gouvernement et la société civile est également important afin de promouvoir davantage la démocratie et la gouvernance locale.

Mise à jour le Mercredi, 06 Août 2014 10:52
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: