Home Santé Communication et MST/SIDA
Communication et MST/SIDA PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Christophe MVONDO   

Les Réseaux sociaux au centre de la prise en charge

 Le Front interuniversitaire pour la sensibilisation sur les maladies sexuellement transmissibles et le Sida (FISS-MST/SIDA) a mené des campagnes de formation des malades à l’utilisation d’internet dans leur traitement à travers la région du Centre.

 

La prise en charge des personnes vivant avec le Vih/Sida reste problématique dans les pays tropicaux, et le Cameroun n’est pas l’exception de la règle. Les malades du Vih ou porteuses des maladies sexuellement transmissibles font face à des difficultés multiples, liées pour la plupart au difficile accès au traitement. Plusieurs facteurs influencent généralement cette carence, à commencer par un aspect non négligeable à savoir, la communication. Et à l’ère des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), il est urgent d’associer les personnes vulnérables ou le corps médical à leur maitrise et leur utilisation à bon escient pour une meilleure prise en charge. Dans le cadre du Programme d’Appui à la société civile (PASC), trois études ont été menées entre 2006 et 2009 par le Front interuniversitaire pour la sensibilisation sur les maladies sexuellement transmissibles et le Sida (FISS-MST/SIDA), et il ressort de son rapport que cette mauvaise prise relève entre autres des ruptures artificielles des traitements et réactifs, d’une obscurité sur les coûts réels des services, du stigma et la discrimination basées sur les stéréotypes envers les minorités et les femmes, le non-respect des pouvoirs publics de leurs propres engagements, ou encore du laxisme complice des coordonnateurs et les infirmiers des Unités de prise en charge pour des raison exogènes ou endogènes.

Le FISS-MST/SIDA est arrivé à établir que ces différents leurres sont quelque part la résultante d’un déficit de communication, laquelle communication est souvent institutionnalisée, et n’est pas répercutée en temps opportun chez les personnes vivant avec les MST ou le VIH/SIDA par les responsables des Unité de prise en charge. D’où l’urgence de concevoir à travers cette action, un cadre d’information afin de relayer les informations sur la qualité des services reçues dans les unités de prise en charge du VIH/SIDA, et la mobilisation des personnes vivant avec le sida et leurs défenseurs, de manière citoyenne, pour demander à l’Etat de respecter ses engagements de rendre accessible les soins et traitements de qualité à toutes les personnes dans le besoin. Il s’est donc agi de mettre sur pied un cadre d’information sur la qualité des services reçus dans les unités de prise en charge du VIH/SIDA, à travers la conception d’un site internet interactif ; de l’accompagnement des acteurs communautaires et institutionnel dans l’utilisation des réseaux sociaux, dont les principaux sont, Facebook et Twitter ; produire des affiches pour promouvoir l’utilisation des réseaux sociaux comme méthode citoyenne de dénonciation ; organiser chaque trimestre une conférence de presse pour présenter les résultats obtenus dans l’amélioration de la transparence dans les unités de prise en charge…

Cependant les actions menées par le FISS-MST/SIDA ont manqué de soutien de la part de l’institutionnel, notamment du Groupe technique Central/comité national de lutte contre le Sida, et du groupe technique pour la lutte contre le Vih/Sida pour la région du Centre. Ce qui n’a pas permis d’élargir le champ d’applicabilité de cette action, qui n’a couru que sur un an, faute également des moyens financiers conséquents.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: