Home Santé Schistosomiase
Schistosomiase PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Christophe MVONDO   

cinq millions de personnes menacés au Cameroun

André Mama Fouda, le ministre de la santé publique a donné ces informations au cours d’une conférence de presse le 16 juillet dernier à Yaoundé.

 

La firme pharmaceutique Merck distribue gratuitement la molécule Praziquantel au Cameroun depuis 2008 dans le cadre de la lutte contre la bilharziose ou schistosomiase.  Au terme de la réunion du comité de pilotage qui s’est tenue le 15 juillet, le Dr Frank Stangenberg-Haverkamp, président du conseil d’administration de Merck. Et le ministre de la santé publique a tenu à faire le bilan de l’apport de ce donateur. « Ce don de médicaments a réellement boosté notre action de lutte. En effet, le nombre de comprimés de Praziquantel reçus est passé de 2,5 millions en 2008 à 8,9 millions en 2014, soit un total de 23.822.000 comprimés. » Pour André Mama Fouda, cette donation a permis d’accroître très significativement le nombre d’enfants traités contre la schistosomiase, avec des performances allant de 35.000 enfants en 2006 pour atteindre plus de 2,3 millions en 2012.

Du coup, les campagnes annuelles de déparasitage ont gagné en intensité et en efficacité. André Mama Fouda parle d’une chute de prévalence de la schistosomiase allant de 16 à 97% dans diverses localités du Cameroun. « Nous pensons, a indiqué le ministre de la santé, que ce sont ces efforts significatifs qui ont motivé le Comité de pilotage Merck-Oms du Programme de donation du Praziquantel à tenir la réunion 2014 au Cameroun.»
Le gouvernement camerounais pense déjà à l’élimination de la schistosomiase. Pour atteindre ces objectifs, il doit disposer de plus de médicaments mais aussi déployer la sensibilisation.  Le programme national de lutte contre la schistosomiase reconnait que la bilharziose et les vers intestinaux constituent encore un important problème de santé publique. Les chiffres révélés par ce programme sont alarmants : 5 millions de Cameroun sont à risque d’infection par la Bilharziose, dont 2 millions sont parasités. Dans le même temps, 10 millions de Camerounais sont infectés par les vers intestinaux. Le Programme national de lutte contre la schistosomiase et les helminthiases intestinales ( PNL SHI) a été créé depuis 2003 pour empêcher le développement de graves morbidités chez les personnes cibles à travers une chimiothérapie  préventive qui consiste au déparasitage régulier et systématique des enfants d’âge scolaire et des
groupes à risque, couplé à la sensibilisation des populations et à la promotion de l’hygiène et de l’assainissement de l’environnement.
Les conséquences de ces maladies parasitaires ont plusieurs conséquences : le retard de croissance, la baisse du développement intellectuel, le développement d’une morbidité importante, et la vulnérabilité de l’enfant à d’autres maladies.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: