Home Enviro urbain L’Acdic bouscule les habitudes dans les ministères
L’Acdic bouscule les habitudes dans les ministères PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Christophe MVONDO   

L’insalubrité et la mauvaise gestion de l’information aux usagers ternit l’image de nos édifices publics, en particulier les immeubles ministériels. Une enquête conduite par l’Acdic a produit un léger effet.

 

Murs défraichis, toiles d’araignée sur le plafond, des escaliers non éclairés, des toilettes pour la plupart non fonctionnels et transformés et dépôts de document d’archives quand ils ne sont pas classés au sol dans les couloirs. Cette photographie n’est pas une caricature, c’est le visage réel de la plupart des bâtiments publics à Yaoundé dont l’aspect extérieur est souvent trompeur.

L’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic) a mené une enquête baptisée « évaluation citoyenne des ministères ». C’est la première activité du genre qu’une organisation de la société civile camerounaise a conduit. Il était question, d’évaluer les ministères sur six critères arrêtés : la présentation extérieure du bâtiment, l’accueil à l’entrée du ministère, le cadre de travail, la sécurité des lieux, la dynamique communicationnelle et l’accessibilité du ministère. Les 50 enquêteurs se sont déployés dans 35 ministères. Chaque enquêteur devait parcourir les 35 ministères pour porter des notes sur une fiche comportant 6 critères principaux et 48 sous critères.

Cette activité dont les résultats ont été fortement relayé par la presse nationale et internationale à la suite de la conférence de presse de présentation des résultats de l’étude, a permis à quelques départements ministériels de se réajuster sur les aspects physiques. Ainsi, les départements ministériels qui n’avaient pas de plaques indicatives en ont affiché une. Les ministères qui n’avaient pas de drapeau de la République ou un drapeau dont les couleurs ne reflétaient plus le Vert-Rouge-Jaune ont affiché un drapeau neuf.

Il reste à travailler les mauvaises habitudes qui ont fait leur lit dans les administrations : le mauvais accueil des usagers, l’inaccessibilité des hauts cadres (directeurs, secrétaires d’Etat, ministre). Les enquêteurs ont expérimenté les délais d’attente pour être reçu par un haut responsable de l’administration publique en remplissant des demandes d’audience qui étaient restées pour la plupart, sans suite.

L’action de l’Acdic visait à aider les ministres et leurs collaborateurs à mieux tenir les édifices publics qui leur sont affectés, et à fournir aux usagers un service appréciable en établissant une relation entre l’utilisation qui est faite du budget de fonctionnement et la tenue des ministères.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: