Home Enviro urbain La commune de Yaoundé 5 contre les comportements déviants
La commune de Yaoundé 5 contre les comportements déviants PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par Christophe MVONDO   

Le maire de la commune urbaine d’arrondissement de Yaoundé 5e a lancé depuis le mois de mai 2014, deux événements majeurs dans la vie de cette municipalité : le concours du quartier le plus propre et du projet « marie-sécurité pour nos enfants ».

 

 

« Le concours du quartier le plus propre a pour objectif principal d’offrir un cadre de vie propre, décent et agréable à l’ensemble de nos populations. Notre challenge est celui de débarrasser notre commune de toutes les formes d’insalubrité. » Ainsi s’exprimait Yvette Claudine Ngono, maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé 5, à l’occasion du lancement de cette initiative citoyenne. Pour elle, l’atteinte de cet objectif passe par une lutte sans relâche contre toutes les manifestations de l’insalubrité et de l’incivisme identifiées dans les différents quartiers de l’arrondissement. Le concours veut impliquer l’ensemble des habitants à la bataille engagé contre l’insalubrité.

Le concours qui coure jusqu’au 28 novembre 2014, est en réalité une compétition qui appelle les populations à plus de civisme, et à la moralisation des comportements.

Yvette Claudine Ngono a fixé le cap : « la commune de Yaoundé 5 doit relever les défis que posent les problèmes d’hygiène et d’insalubrité publique. » Ces problèmes, a-t-elle expliqué, s’observent à travers la conjonction de deux principaux facteurs : la non maîtrise des éléments d’une nature qui dicte sa loi d’une part ; la prolifération des comportements et des attitudes inhumaines qui échappent aux exigences qui suggèrent la nécessaire prise en compte des réalités d’une urbanisation compétitive, offensive, crédible et assumée par toutes les composantes sociologiques de cet arrondissement d’autre part.

Les comportements à combattre et qui ont fait leur lit dans la commune sont bien connus : l’encombrement et l’entassement anarchiques des ordures ménagères ou de leur présence dans les caniveaux ; le déversement des huiles de vidange dans les endroits publics ; la présence généralisée des épaves de voitures dans les rues ou devant les domiciles privés ; l’évacuation incontrôlée des eaux usées, etc.

La seconde initiative lancée par Yvette Claudine Ngono épouse EtoundiAyissi, c’est le projet intitulé : « Marie-Sécurité pour nos enfants.» Il s’inscrit dans les missions régaliennes de l’exécutif municipal à savoir, offrir un cadre de vie approprié et surtout un accompagnement psychosocial personnalisé à chacune des composantes de nos populations cibles.

Face à l’insécurité vécue sur la voie publique par nos enfants des cycles d’enseignement maternel et primaire ; à en juger  les risques d’accidents de la route encourus, la mairie a mis sur pied avec l’ensemble de ses partenaires, cette opération de prévention routière. A travers la sensibilisation, elle vise à terme, à inscrire définitivement dans les consciences collectives des acteurs majeurs et les usagers de la voie publique, des comportements responsables à l’approche des établissements scolaires.

Des  écoles pilotes ont été retenues pour la mise en œuvre  de cette opération. Il s’agit des écoles publiques de Djoungolo I et II, Essos G1 et G2, quartier Fouda, Mvog-Ada, Nfandena, Ngoulemakong 1 et 2, l’école Notre Dame des Victoires et Saint Joseph de Mvog-Ada.

Ces deux initiatives visant l’amélioration des conditions et du cadre de vie des populations, et la protection des enfants contre les accidents de la circulation à l’entrée et à la sortie des classes sont un exemple de protection des droits sociaux des habitants.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: