Home Actualité Budget participatif
Budget participatif PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Christophe MVONDO   

Les acteurs communaux à l’école de la gestion participative

 C’est à la faveur de la tenue d’un atelier de formation qui a regroupé pendant deux semaines à Yaoundé, élus municipaux et leaders associatifs. Objectif : donner des connaissances pour la maitrise du budget participatif.

 

Ils étaient 25 participants, venant des communes d’arrondissement de Yaoundé II et VI. Porteurs d’initiatives au sein des quartiers des communes concernées, ils sont venus améliorer leurs connaissances sur le processus de décentralisation, le budget participatif. Dix-neuf modules ont meublé cette session de formation qui a duré deux semaines.

Organisée par l’ONG Assoal, en partenariat avec l’Association Communes et Villes Unies du Cameroun, cette session de formation a focalisé sur la composante « budget participatif » dans les communes du pays. « Il est question adjoindre les citoyens à l’exercice des responsabilités transférées.  Ainsi, le travail des populations va plus loin, il ne se limite plus à la présence dans les réunions. Celles-ci sont désormais interpellés par la mairie pour soumettre les problèmes qu’elles rencontrent et que les futures politiques publiques viennent  résoudre », déclare Jules Dumas Nguebou coordonnateur général des programmes d’Assoal.

Les populations elles-mêmes ont commencé à prendre conscience de leur rôle dans le choix des projets à mettre en œuvre au cours d’une année budgétaire. André Zingui, président du Comité d’animation et de développement de Tsinga 1, participant aux travaux, la formation a permis aux acteurs locaux de disposer d’outils et méthodes nécessaires pour le processus du budget participatif. « On nous a appris comment on peut organiser des forums de quartier pour identifier les problèmes que nous avons dans les quartiers, on nous a également permis de nous approprier toutes les étapes du budget participatif et ensuite sur le suivi-évaluation et contrôle des projets du budget participatif. » Avec l’année qui tire à sa fin, M. Zingui a déjà sa stratégie. « Dans la mise en place du budget 2015, dit-il, nous allons animer et faciliter les forums de quartiers pour identifier les besoins et les prioriser pour que la mairie ait toutes les informations nécessaires dans notre quartier. »

Le budget participatif est une expérience brésilienne importée de la ville de Porto Elegre. Ce mode de cogestion de la ville vise à rendre les dépenses municipales plus transparentes et favoriser la participation des citoyens à la prise de décisions.  

 

Luc Assamba

 

« Il y a de l’aisance à associer les populations »

 Le Maire de la commune de  Yaoundé II apprécie l’expérience du budget participatif.

 Qu’est-ce qui motive la mairie de Yaoundé II à impliquer les populations dans le management de la commune ?

 La commune d’arrondissement de Yaoundé II gagne beaucoup en impliquant la population dans la gestion des affaires communales ; en formation la population pour la maitrise de la gestion de notre ville, en écoutant, en faisant participer la population pour le développement de notre commune. Nous faisons ce que nous appelons aujourd’hui gestion participative. A travers la gestion participative, il faut mettre en exergue également la gouvernance locale. Ce n’est plus un développement qui est fermé sur lui-même mais, un développement ouvert pour les populations, par les populations pour le succès de nos quartiers, pour le succès de la République.

 
 Quels sont les changements visibles attribuables à cette gestion participative dans votre commune ?

 Je dois déjà vous dire que les choses ont beaucoup changé aujourd’hui ; moi en tant que maire, je gère mes quartiers en collaboration directe avec mes populations. Il y a de l’aisance à sérier les difficultés du quartier. Il y a de l’aisance à associer les populations, pour surmonter les difficultés du quartier. C’est ce que nous voyons aujourd’hui. Il y a par exemple, les expériences d’hygiène et salubrité tous les mercredis. Les 29 quartiers de Yaoundé II sont impliqués et ceci garantit la santé pour tous dans notre arrondissement. Voilà un exemple palpable qui montre que nous changeons progressivement notre arrondissement.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: