Home Grand dossier Projet PAVDAC
Projet PAVDAC PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Sonore Makal   

Adhésion massive des populations

Les universités itinérantes citoyennes portant sur la vulgarisation du droit administratif et commercial en faveur du petit commerçant de la ville de Yaoundé a connu un incroyable succès populaire.

 

C’est désormais une évidence. Les populations avaient une soif de connaissance sur la fiscalité et le droit administratif en général. Comment sécuriser une Activité génératrice de revenus (Agr) face au désordre urbain et rural, comment bénéficier des microcrédits dans les établissements de microfinances, comment bénéficier des conseils en droits administratif et commercial et d’un accompagnement juridique à la formalisation de votre Agr. Tels étaient, entre autres, les centres d’intérêts sur lesquels les porteurs de projets urbains ont été sensibilisés.

Ces activités entraient dans le cadre du projet Projet d’appui à la vulgarisation du droit administratif et commercial dans les Régions du Centre et de l’Est ( PAVDAC-CE).

Les quatre universités itinérantes citoyennes du Centre se sont tenu les 7,8, et 9 mars 2014.Les quartiers Etoudi (santa barbara), Mballa II, et Mballa VI (manguier) sous la houlette des para-juristes Amende Ambroise, Nga Atangana, Mme Nyassa née Essengue Ngono Nicole, et M. Atangana.

Les para-juristes chargés de la sensibilisation des différents acteurs dans les quartiers ont préalablement formés par Assoal en décembre 2013.

C’est par le quartier Etoudi que les Université itinérantes citoyennes ont été lancées où une foule immense de personnes avaient pris part à la session de sensibilisation  

Au centre de cette session de sensibilisation, la fiscalité. Les petits  commerçants du secteur informel comprennent désormais l’importance de l’impôt libératoire. Au terme des échanges riches, les populations ont voulu savoir comment faire  pour bénéficier des microcrédits afin de booster leur commerce. Des conseils leurs ont été prodigués par les para-juristes. Il leur a surtout été précisé qu’en montant des projets  à leur niveau, il est impératif d’aller se faire enregistrer dans le registre du crédit mobilier au greffe Tribunal de Grande Instance. Cela pourra les amener à sécuriser et valoriser leur commerce. Tenir un livre journal avec le numéro d’immatriculation porté au-dessus afin de s’autogérer et devenir son propre contrôleur pour l’émergence de son activité. 

La même dynamique s’est poursuivie à la chefferie de Mballa II, un autre quartier qui regroupe de nombreux petits commerçants. Les thématiques abordées ont cristallisé l’attention de l’auditoire. L’affluence était la même au quartier manguier, quartier cosmopolite où on retrouve toutes couches ethniques exerçant toutes sortes d’activités génératrices de revenus. A la chefferie Mballa VI les UIC se sont déroulées dans une bonne ambiance ; une foule de jeunes, femmes et adultes a pris part aux échanges. Le scénario d’explication de création d’Agr de la sécurité et protection judiciaire  en cas de violation des droits de petits commerçants ont meublé les discussions. Ce sont des populations aguerries, éclairées, munies d’outils et de connaissances capables de booster leur activités et augmenter leurs revenus, qu’on vu au terme des universités itinérantes citoyennes.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: