Home Grand dossier Vulgarisation du droit administratif et commercial
Vulgarisation du droit administratif et commercial PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Rodrigue TAKANG   

Le mode opératoire d’Assoal


 Les activités prévues dans le cadre d’exécution de la vulgarisation du droit administratif et commercial ont été réalisées sur la période d’août à octobre 2013. Les activités y afférentes ont connues une réalisation concrète sur l’ensemble des communes d’arrondissements des régions du Centre et de l’Est.

 

Assoal a promu une synergie dans la mise en œuvre des activités à travers l’implication des partenaires locaux : communes, organisations de la société civile spécialisées dans la promotion des droits de l’homme et l’accompagnement des acteurs  du secteur informel dans la mise en œuvre opérationnelle des activités tout au long de cette période.

Plusieurs activités ont été réalisées en fonction des résultats retenues dans le cadre logique.

Les informations sur le droit administratif et commercial ont été diffusées au bénéfice d’au moins 10 000 citoyens dont 5000 femmes entreprenantes informelles dans la région du Centre et de l’Est.

Sur le terrain, une campagne d’information et de sensibilisation a été organisée sur le droit administratif et commercial. Le volet communication a permis la conception et la réalisation des supports de communication qui étaient diffusées lors des sessions de sensibilisation.

Au moins 400 acteurs dont 300 commerçantes, 100 OSC de femmes et jeunes entreprenants sont capacités en droit administratif et commercial.

Au moins 100 activités génératrices de revenus (AGR) de femmes du secteur informel sont formalisées.

Au mois de septembre 2013, une étude sur l’analyse du capital social et des facteurs de risques limitant l’accès à la justice administrative et commercial des acteurs du secteur informel dans les régions de l’Est et du Centre a été lancée. Une équipe de trois consultants a été engagée sur la base des termes de référence élaborés à cet effet. Ces consultant ont été retenus sur la base de l’analyse des offres techniques soumis à l’attention d’un un comité de sélection. Les conclusions de  cette étude a permis de collecter les informations utiles de terrain qui sont capitalisées dans la mise en œuvre des autres activités du projet. Il s’est agi de collecter les informations disponibles auprès des institutions publiques, des tribunaux et des cibles (femmes et jeunes commerçants). Les premiers résultats de cette étude sont disponibles et ont permis de mieux planifier et circonscrire les actions du projet sur le terrain.

L’état des lieux sur la vulgarisation du droit administratif et commercial est réalisé dans les régions du Centre et de l’Est et les OSC et autres acteurs de la vie publique sont mieux édifiés sur les contraintes et difficultés des acteurs du secteur informels.

Organisation d’une campagne d’information et de sensibilisation sur l’importance du droit administratif et commercial. 

Plusieurs canaux de communication ont été mis à contribution afin d’animer et renforcer cette campagne d’information et de sensibilisation. Parmi ces outils on peut citer : les sites internet, d’Assoal et de la plateforme DESC ainsi que la page Facebook du projet. Des entretiens ont été organisés avec certaines autorités municipales sur l’importance de la vulgarisation du droit administratif et commercial au bénéfice des acteurs du secteur informel et des couches vulnérables et défavorisées.  La presse écrite et audiovisuelle a été mobilisée pour contribuer à la diffusion des informations des activités du programme.

Au mois de Septembre 2013, à la suite de nombreuses consultations réalisées auprès des acteurs du secteur informel, un diagnostic des besoins en renforcement des capacités des bénéficiaires a été réalisé par l’équipe projet. Cette activité a démarré par des entretiens avec les organisations d’accompagnement d’AGR des acteurs du secteur informel dans les sept communes de la ville de Yaoundé et de Bertoua. La collecte d’informations auprès des 06 Etablissements de micro finance et 50 acteurs entreprenants répartis dans les 7 communes cibles a permis de jauger le niveau de connaissances juridiques et du capital cognitif en matière de revendication des droits administratifs et commerciaux. Ces informations sont reproduites dans les fiches d’indentification des bénéficiaires. Le résultat de ce diagnostic a permis de consolider les modules formations mentionnés dans le formulaire complet du projet et d’adapter en proposant des nouvelles formations qui s’avèrent utiles pour les cibles du projet. (Entreprenantes et citoyens des régions et communes cibles).

Au cours du mois d’Octobre 2013, Un plan de formation a été réalisé par une équipe de volontaires formateurs issus de réseaux alliés, sous la responsabilité de l’équipe projet. Ce plan a été adopté et validé à l’issu d’un atelier réunissant les membres du comité de pilotage, les représentants des réseaux d’OSC et Etablissements de micro finance spécialisés dans l’accompagnement des activités génératrices de revenus des acteurs du secteur informel dans les communes cibles du projet.

Mise à jour le Vendredi, 19 Septembre 2014 12:51
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Votre avis compte

A votre avis, les Mutuelles de santé sont: