Compte rendu de la participation à la rencontre préparatoire du sommet du G8 Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par Jules Dumas Nguebou   

Le 21 mai 2013 à Lille (France) le concours du Ministre délégué chargé du développement (France), Pascal Canfin et la Ministre britannique du développement international, Justine Greening (empêchée), ont organisé une journée de réflexion et d’échange préparatoire à la prochaine rencontre du G8.

Cette journée de consultation avait pour but de capitaliser les travaux et réflexions de la société civile française et britannique sur les questions de transparence pour le développement. Le but étant de recueillir des propositions pouvant alimenter l’agenda de la Présidence britannique du G8 placée sur le thème de la Transparence.

De façon progressive, les conclusions des travaux devraient alimenter les débats dans le cadre du « pre-summit event » du G8 prévu le 15 juin 2013, puis, du sommet des leaders du G8 qui se tiendra des 17 et 18 juin 2013, à Lough Erne.

Les thèmes de la rencontre de Lille ont été introduits et conclus dans deux plénières autour des interventions de la Présidente de la Communauté Urbaine de Lille, Martine Aubry, du Ministre délégué français en charge du développement, Pascal Canfin, et des représentants des sociétés civiles française, britannique et africaine.

Entre les plénières, quatre groupes de travail ont été animés pour échanger les expériences, approfondir les débats sur certains sujets et collecter les propositions[1] :

1-      La transparence dans le secteur extractif avec comme intervenants : M. Miles Litvinoff, Coordonnateur PWYP/UK,  M. Anton Mélard de Feuardent, Cabinet Fair Links et Mme Friederik Röder, One/UKL ;

2-      La transparence financière et fiscale, avec comme intervenants : Mme Mathilde Dupré, Plateforme Stop Paradis Fiscaux, M. Jean Mballa Mballa, Directeur du Centre Régional Africain pour le Développement Endogène et Communautaire/CRADEC/Cameroun ;

3-      La transparence dans le domaine foncier et son articulation avec les enjeux de sécurité alimentaire dont trois intervenants : M. Ibrahima Coulibaly, Président de la Coordination nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP), Mme Clara Jamart, Oxfam France, Mme Joan C.Kagwanja, UN Economic Commission for Africa ;

4-      Une réflexion sur « au-delà de la transparence » : comment faire de la transparence un outil de redevabilité et de développement avec M. Jules Dumas Nguebou[2], Consultant, spécialiste du budget participatif et Coordonnateur de la Plateforme DESC (Cameroun),   M. Grégoire Niaudet, coordonnateur Publiez ce que vous payez/France.

Les échanges dans les groupes ont permis de poser faire l’état des lieux et le diagnostic des maux qui minent la coopération et l’aide au développement dans les secteurs concernés, puis de dégager des synthèses sous formes d’idées principales et de recommandations, sur la base des expériences concrètes de la société civile.

Les produits des échanges dans les différents panels et en plénière ont permis de dégager une synthèse finale des travaux et un communiqué qui met en relief l’engagement des deux gouvernements à plaider dans les instances internationales pour « faire de la transparence une règle et non une exception », en particulier en matière de politiques publiques internationales dans les secteur extractif, financier, fiscal, foncier et de l’aide au développement de façon générale.

Fait à Paris, le 24 mai 2013



[1] Voir communiqué finale.

[2] Présentation disponible.

 

Mise à jour le Mardi, 02 Juillet 2013 15:24