Revue des DESC Imprimer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Administrator   

SANTE

Cameroon tribune du 15 mai 2017 informe que « Maroua aura un centre hospitalier régional ». Le Ministre de la Santé publique André MAMA FOUDA a visité  le site du chantier de construction.

Il sera construit au lieu-dit « Frolina », sur l’axe routier qui mène à Mora. Il s’agit d’un complexe de futuriste d’une capacité de 112 lits. Ce chef d’œuvre a pour financement une somme de 15 milliards de Fca. Soit environ 10 milliards pour les infrastructures et 5 milliards pour les équipements. Le ministre de la Santé publique, accompagné du Secrétaire d’Etat à la Santé publique chargée de la lutte contre les Epidémies  et les Pandémies, Alim HAYATOU, a donc fait un tour sur le terrain afin d’apprécier le site. La construction faite par une entreprise marocaine « Alliances Construction Cameroun », sera livrée à la date du 30 septembre 2018. Le journal précise que ces travaux rentrent dans le cadre du Plan d’urgence triennal initié par le Chef de l’Etat. Cette visite de travail a permis au ministre de préciser une séance de travail avec les personnels de santé en poste dans la région de l’Extrême-Nord. Il a saisi cette occasion pour leur présenter l’ensemble des mesures prises par le chef de l’Etat dans l’optique d’améliorer leurs conditions de travail et de vie. Les personnels ont également soumis leurs doléances.

EDUCATION

Mutations du 17 mai 2017 révèle que « 246 679 candidats au Cameroun ont composé l’entrée en 6e ». Ces candidats du concours d’entrée en 6e et en première année de l’enseignement technique ont affronté leur tout premier examen mardi le 16 mai 2017. Mutations affirme qu’ils étaient près de 58 200 dans l’enseignement technique et 514 postulants au concours d’entrée en première année. Le Ministre des Enseignements secondaires, Jean Ernest MASSENA NGALLE BIBEHE, a effectué une descente dans certains centres d’examens dans le Mfoundi et ses environs afin de s’assurer du bon déroulement de cet examen officiel. Le Ministre a déploré au cours de cette visite, l’absence de cartes scolaires ou du récépissé, l’absence des noms sur les listes des candidats autorisés à prendre part à l’examen.

EMPLOI

Le Messager du 15 mai 2017 fait savoir que « Le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun offre 900 bourses de formation ».  Les jeunes de la région du Nord-Ouest ont bénéficié de 900 bourses correspondant à une valeur de 50 millions de francs Cfa du Conseil national de la jeunesse du Cameroun (CNJC). L’information se dévoile au cours d’une réunion avec les responsables des sept démembrements départementaux de cette structure. Il a été question pour cette équipe d’évaluer le chemin parcouru depuis trois ans qu’ils sont sur le terrain. En effet, les bourses dont il fait allusion, consistait pour l’équipe actuelle, de négocier au rabais auprès des institutions et autres centres, les frais de formations des jeunes. Une démarche qui a rencontré l’approbation de nombreux centres de formations de la région. C’est ainsi que 900 jeunes de toutes filières confondues, ont bénéficié de cette réduction des frais de leur formation. Le quotidien précise que le CNJC et son équipe ont saisi l’occasion de cette rencontre pour inviter les jeunes de la région à tirer la meilleure partie des 102 millions de Fcfa du programme triennal d’appui à la jeunesse annoncé par le Président de la République.

 

« L’économie numérique a la cote », titre Mutations du 17 avril 2017. Le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle  (MINEFOP), le Fonds National de l’Emploi (FNE), l’Observatoire National de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (ONEFOP), sont quelques-uns des outils et programmes destinés à résoudre le problème de l’emploi des jeunes. Mais le démarche conceptuelle de ces différents programmes qui se fondent sur les priorités du gouvernement et sur les moyens techniques à réaliser, ignorent totalement les motivations et les préférences des jeunes à exercer ces activités. Une étude a été faite et a permis de ressortir un groupement des jeunes dans les activités ayant des caractéristiques spécifiques liées à l’innovation technologique et à l’économie numérique. Le journal précise qu’après l’étude de décembre 2016, on a relevé l’inefficacité des différentes stratégies élaborées par le gouvernement pour lutter contre le chômage  des jeunes dont le taux en milieu urbain est jusqu’ici 15,15%.  L’étude propose au final 12 recommandations pour propulser l’emploi basé sur les préférences des jeunes : créer des technopoles, aménager des terres pour les jeunes, initier une réforma foncière flexible, mieux contrôler les incitations accordées aux jeunes, cibler les secteurs préférentiels , sédentariser le jeune rural, former aux métiers agricoles et ruraux, imposer un projet scolaire agricole obligatoire dans les établissements, vulgariser les politiques offertes par l’Etat et les CTDS, créer les structures d’accès aux équipements agricoles, stabiliser les revenus agricoles et enfin créer des « sillicon valley » dans chaque région.

Cameroon tribune du 16 mai 2017 montre  « les débouchés du chemin de fer ». Maintenance du matériel (matériel moteur et remorqué), des installations fixes, des systèmes d’information  et du transport sont quelques métiers ferroviaires dont les diplômés de l’enseignement technique titulaires du CAP, du DUT et du BACC dans les installations du collège « De la salle » pourront bénéficier. Ceci est grâce à un partenariat de signé le 10 mai 2017 à Douala entre la compagnie des chemins de fer Camrail et le Centre de formation professionnelle et continue « De la salle ». Pour le directeur du collège, il est question de former à travers ce partenariat de deux ans, environ une soixantaine de jeune par an aux métiers spécifiques de l’industrie ferroviaire. Cette nécessité s’inscrit dans un contexte général où le Plan directeur ferroviaire national, adopté en 2012 par l’Etat du Cameroun et un cout prévisionnel de 15 000 milliards de Fcfa est entrain de se mettre en place, avec en perspective l’extension d’une voie ferrée nationale dont la capacité actuelle est d’un peu plus de 1000km, mais surtout la création à moyen terme de plus de 250 000 emplois directs et indirects. 

Cameroon tribune du 16 mai 2017 informe que « les étudiants se forment à l’école de l’emploi ». Le Programme de promotion de l’esprit d’entreprise en milieu a été lancé vendredi 12 mai 2017. Le but de ce programme initié par l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (APME) est d’aider et d’encourager les étudiants  dans l’auto-emploi. Les formateurs et les apprenants ont reçu à l’issue d’une semaine de formation, des parchemins. Sous la présidence du ministre des Petites et Moyennes entreprises de l’Economie sociale et de l’Artisanat, Laurent Serge ETOUNDI NGOA, ce programme a vu la présence de quelques membres du gouvernement.